ORPC District de Nyon

14 au 18 mars 2016, Semaine chargée pour les hommes de la PC

Du 14 au 18 mars 2016, les Compagnies 3 (Rolle) et 5 (Nyon) ont été fortement sollicitées aux quatre coins du District de Nyon. Pas moins de 150 hommes ont en effet été dépêchés sur le terrain pour accomplir six missions différentes, dont cinq d’intérêt général.

IMG_0450

Sur le site de l’ancienne STEP de Founex, les pionniers ont entraîné leur savoir-faire en matière de démolition de structures en bêton.

A Nyon, du côté de Rive est, les astreints ont prêté main forte à Paléo pour le démontage de sa patinoire provisoire. Les hommes en orange et vert ont ainsi décloué le plancher de 600m2 qui soutenait la surface de glace. Soit près de 900 planches et poutres qu’il fallait ensuite ranger dans l’espace de stockage prévu par le festival.

A Prangins, le long de la route de l’Etraz, autre chantier d’importance. Les anciens locaux de Radio Suisse devant devenir, à terme, le nouveau quartier général de la PC,  les astreints ont été mis à contribution pour donner un «coup de balai» au site. Notamment en dégageant la broussaille qui bordait l’extérieur des locaux.

A Rolle, les pionniers de la Compagnie 3 ont été déployés sur le site de l’institution spécialisée Pré de Vert. Leur mission: tracer au sol de nouvelles places de parc, rénover le toit d’une cabane de jardin et creuser dans le terrain afin d’y installer plusieurs conduits.

Du côté de Founex, d’autres pionniers ont pu entraîner leur savoir-faire. Et ceci aux abords de l’ancienne station d’épuration. Au moyen de marteaux-piqueurs, de génératrices et de compresseurs, ils ont abattu plusieurs structures de béton qui constituaient les murs de la STEP.

A Chavannes-de-Bogis, les hommes de la PC ont également mis leurs compétences au service de la faune et de la flore. Précisément au lieu-dit «Le Greny». Ils y ont déblayé des troncs et autres obstacles qui empêchaient l’écoulement optimal du ruisseau du même nom. Sans oublier d’abattre, avec un bûcheron, un certain nombre d’arbres le long des rives qui auraient pu représenter, dans le futur, des entraves au cours d’eau.

Enfin, sur les hauteurs du district, quatre hommes ont effectué des travaux de maintenance sur une construction inscrite au patrimoine de la région: le Four à Chaux, daté de 1857 et situé sur les hauts de la commune de Saint-George. L’équipe s’est notamment attelée à l’arrachage des tavillons qui recouvraient son toit. Ce qui permettra l’installation de nouvelles lamelles de bois pour ce printemps.

Cell Com / Antoine Guenot